Gravatisation d’œuvres en public à MottattoM

Mercredi 3 mai de 18h30 à 22h

Lors de cette performance festive, chaque artiste participant transformera publiquement une de ses œuvres en gravats. On y grignote, on y buvote, on y écoute des sons et de la musique.

Au cours de son travail, un artiste accumule des œuvres. Certaines peuvent devenir encombrantes physiquement ou spirituellement ; parfois l’artiste ne désire plus les montrer ; parfois il se met à l’écoute de nouvelles énergies. Pour créer un nouvel état, la gravatisation fait appel à la destruction, à l’émiettement, à la fragmentation, à l’effondrement. Elle permet à une œuvre de changer de nature, d’entrer dans un nouveau cycle, d’acquérir une seconde vie ou une seconde chance.

Les gravatiseurs : Heidi Kailasvuori, Catherine Glassey, Jacques Siron, Carmen Bayenet-Caldarea, Uta Richter, Françoise Rey, Saul Fontela, Noemie Roulin-Besse,…

L’Institut International de Gravatologie étudie et promeut le gravat sous toutes leurs formes, réelles ou imaginaires, connues et inconnues à ce jour. La gravatisation désigne les différents processus aboutissant à la formation de gravats. www.gravatologie.info

IIGlogoFaceBook2