“Dérive” inspiré de thèmes chers à Jean Genet, mise en scène Loulou

du 28 mars au 9 avril 2017 au Galpon

Dramaturgie et regard artistique Sophie Gander
Lumière Claire Firmann | décor et construction Nadia SavoyCédric Bach | costumes Spooky Dolls Surgery
son Damien Schmocker
Piano, accordéon Géraldine Schenkel (MottattoM)
percussions Julien Israëlian | guitare Stéphane Augsburger
contrebasse Jonathan Delachaux
Jeu Janju Bonzon, Roberto Molo, Tanguy Stenfort, Frédo l’Espagnol, Zoé Cappon, Mehdi Azema, Raphaël Perrenoud, Valo Hollenstein, Michel Barras | Administration Frank Fedele

Théâtre du Galpon : 8 Route des Péniches, 1211 Genève

Tél : +41 22 321 21 76
E-mail : contact@galpon.ch
WebSite : www.galpon.ch

Manque (Crave) – Sarah Kane; mise en scène: Geneviève Guhl

représentations 2017
du 9 au 12 mars au Petithéâtre, Sion
+ dimanche 12 mars à midi : brunch rencontre/discussion avec Isabelle Pousseur, metteure en scène belge et Philippe Beytrison, psychothérapeute spécialiste des addictions, sur la notion de manque (captation cinématographique de la rencontre par Carole Messmer)

+ atelier professionnel 4:48 Psychose de Sarah Kane dirigé par Isabelle Pousseur à Malévoz, quartier culturel, Monthey > infos

du 19 au 20 mars à la Belle Usine, Fully

du 25 au 28 mai au Raccot, Quartier Culturel, Hôpital Psychiatrique de Malévoz, Monthey

 

Les répétitions pour ce spectacle avaient lieu à MottattoM.

http://www.belleusine.ch/programme/12-spectacle/122-manque

http://www.ascenseurapoissons.ch

 

 

 

manque-03

Cie Séléné – Catherine Gaillard – au festival des Jobelins

Envie de voir ou revoir FLORA TRISTAN ?
Envie de découvrir DERNIER VILLAGE AVANT L’AZUR?
alors rdv à Neuchâtel le 24 mars et à la Chaux-de-Fonds le 25 mars, pour le beau festival des Jobelins associé au TPR !
infos réservations —> http://associationparoles.ch/jobelinsfestival/

 

 

891527_3$Catherine Gaillard © DR

LA VIOLENCE DE NOS RÊVES

 

 

Au Galpon à Genève: 22 février au 5 mars 2017

Une proposition à mi-chemin entre théâtre et concert rock pour mieux dire la nécessité de l’engagement dans l’art et dans la vie.

Que reste-t-il de l’idée de révolution ? Comment affirmer un discours divergent du discours majoritaire dans un monde de plus en plus complexe ? «La violence de nos rêves» est construit autour de la figure d’Ulrike Meinhof, intellectuelle engagée de l’Allemagne post seconde guerre mondiale – qui basculera progressivement dans la lutte armée au sein de la RAF (Fraction Armée Rouge) – et porté par un homme d’aujourd’hui, d’à peu près 40 ans, qui n’a plus l’énergie de la jeunesse, mais refuse de renoncer à la construction d’un monde différent.

Sur scène, trois personnes, le duo Hyperculte (Vincent Bertholet et Simone Aubert, respectivement à la contrebasse et à la batterie) et l’auteur-metteur en scène Jérôme Richer.

Une production de la Compagnie des Ombres.

A noter que les représentations des jeudis 23 février et 2 mars sont à prix libre.

Virginie Delannoy expose à la Galerie Nationale de Bangkok

« Contemporary Art With Politic of Ecology »

avec Siripoj Chamroenvidhya, Virginie Delannoy, Pierre Ferrarini, Saveek Jirasuttisam, Marie Velardi
Curatrice Karine Tissot

du 4 février au 26 février 2017
à la Galerie Nationale de Bangkok, Thailand

Virginie Delannoy est une artiste de MottattoM.

VIRGINIE_INVITATION PAS DE DEUX-RECTO-NON

FlyerObsessionsRicher

OBSESSION(S) – UNE HISTOIRE DES COMORES

6 février 2017 – 20h – Théâtre Saint Gervais Genève
À des milliers de kilomètres de l’Europe et de ses morts en mer, un archipel se trouve être depuis vingt ans le théâtre d’un drame comparable passé sous silence : les Comores. Trois de ces quatre îles paradisiaques posées en plein océan Indien ont acquis l’indépendance ; la dernière, Mayotte, reste malgré une vingtaine de résolutions aux Nations Unies sous le giron français. Depuis 1995 et l’introduction du « visa Balladur » interdisant aux habitants des autres îles de rallier librement Mayotte, des embarcations traquées par la police des frontières sombrent dans les lagons turquoise des Comores.

Soeuf Elbadawi connaît cette triste réalité puisqu’il est né là-bas et y travaille. Sa performance Obsessions de lune / Idumbio IV, lue avec succès au Festival d’Avignon, parle des morts entre Anjouan et Mayotte et des responsables de cette tragédie dans une langue sidérante et neuve. Son amitié avec Jérôme Richer, née au gré des festivals et des workshops, s’est consolidée autour de questionnements communs (la transmission, la mémoire, les migrations). Accueilli aux Comores pour ajouter à Obsessions de lune ses propres préoccupations, Jérôme Richer invite à son tour Soeuf Elbadawi à rallier Genève. Ensemble, ils présentent l’étape de cette aventure, véritable art du « dés-isolement » et entreprise d’enrichissement mutuel.
Jérôme Richer

http://www.saintgervais.ch/programme/detail/obsession-s-une-histoire-des-comores